maire non élu maire du mobi

La Toussaint de Montcuq 2015 : la mort de 4 villages...

Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde mangés par Montcuq

Bonjour du Lot,

Stéphane Ternoise publie : "Soumissions à Montcuq !"

Sous-titré : "Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde à genoux"

Un livre de 212 pages pour raconter la soumission de quatre villages à Montcuq avec pour grande ambition de survivre, comme le balança le maire de Montcuq...

Avec dans leur propre rôle les maires de ces 5 communes, Caumon Patrice, Lalabarde Alain, Roux Bernard, Sabel Marie-José, Vidal Guy.
Et les conseillers municipaux. Soit 57. Et naturellement madame la préfète du Lot à laquelle Stéphane Ternoise s'est adressé...

Sortie officielle : 5 novembre 2015.

Déjà disponible sur Amazon en papier à 15 euros et en numérique à 9,99 euros (en numérique, également Fnac, immateriel...)
L’histoire de Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde (villages du sud du Lot en France) semble devoir s’arrêter le 31 décembre 2015. Le fossoyeur des patelins ayant catapulté ces communes dans les rets de Montcuq. On n’est pas absorbé par hasard... Comment ces villages à l’identité rurale quercynoise en sont arrivés à croire inéluctable leur féodale soumission à une contrée où la capitalisation de l’humour grivois sur son nom semble la plus grande ambition "culturelle" ?
Quand le village au Monopoly applique la loi du plus fort dans "la vraie vie"... Une petite histoire locale, significative de l’état du pays... Oui, l’incitation aux "communes nouvelles" a permis de tels débordements...


Le 1er janvier 2016 doit être créée la commune nouvelle de Montcuq en Quercy Blanc...

Présentation et extraits : http://www.lotois.fr/montcuqenquercyblanc.html.

Maintenant ? Chantons sur un air de SERGE GAINSBOURG :

Le fossoyeur des patelins

J’suis l’fossoyeur des pat’lins
Le gars moderne, rural mais citadin
Une résidence secondaire
J’connais leur terre
Jeune retraité avoir conquis
Leur minable petite mairie
Bien sûr j’ne leur ai rien dit
Du grand programme de leur agonie
Du passé faisons table rase
On les écrase
Les villages vont fusionner
Nos grandes villes doivent les absorber

J’bouche les trous, les p’tits trous, la mort des p’tits trous
Des p’tits trous, tas d’cailloux, la fin des tas d’boue...



La chanson officielle de cette pitoyable histoire de fusion dans le dos des administrés.







Ajouter commentaire réponse avis...



Voir sujet précédent du forum

Soutenir cette page :


Le pouvoir des maires : serai-je candidat aux présidentielles ?
Mon arrivée à Paris
Maire .mobi sur youtube :